November 20, 2017

Please reload

Posts Récents

Massage à part, Le Massage Sensitif de Bien-être méthode Camilli: Une invitation au Voyage au Coeur de Soi

March 15, 2018

1/6
Please reload

Posts à l'affiche

Absentéisme, présentéisme, stress et l’utilité des massages bien-être en entreprise.

January 22, 2018

 

« Le massage bien-être a un rôle déterminant à jouer pour une meilleure gestion du stress et de la présence au travail ».

 

Roger DAULIN, Vice-président de la Fédération Française de Massages-Bien-Etre

 

Être là sans être là… Être corporellement à son poste de travail, mais absent d’esprit ou… malade. Quelle que soit la raison pour laquelle le salarié est présent, la productivité n’est pas, elle, au rendez-vous !

 

Les causes de l’absentéisme et du « présentéisme » sont multiples, mais elles sont toutes en liaison avec l’équilibre de vie de chaque individu, d’une part, et la qualité de vie dans l’entreprise au travail. 


Si l’absentéisme a mobilisé l’attention des ressources humaines en entreprise, par exemple, lutte contre les accidents de travail, mise en question de l’organisation du travail, prime de présence, etc., le présentéisme est plus sournois, difficile à détecter et particulièrement pénalisant pour le salarié et l’économie.


Aujourd’hui, la prise en compte du présentéisme oblige à un retournement du raisonnement.

 

Plutôt que de mobiliser actions et budgets uniquement sur la gestion de l’absentéisme, il est nécessaire dorénavant d’adopter une gestion de la présence au travail.


S’il est aujourd’hui admis que le stress  est la cause de plus de 50 % de l’absentéisme au travail, un phénomène insidieux est actuellement pointé du doigt par les entreprises : le présentéisme. Philippe RODET, médecin et fondateur de Bien-Être et Entreprise, définit le présentéisme comme suit : « Le présentéisme correspond à des personnes qui sont bien présentes au travail mais qui ne parviennent pas à se concentrer avec efficacité. Il est favorisé par un niveau important de stress. »

75 à 80 % des heures de travail perdues sont des retombées directes du présentéisme.
Le présentéisme, un phénomène d’ampleur.


Se préoccuper du bien-être en entreprise, c’est s’intéresser aux raisons qui aboutissent au présentéisme. Celui-ci est un indicateur, un curseur, signifiant que des conditions à risques pour l’équilibre et le bien-être sont présents. Travailler alors que le salarié subit une baisse de ses ressources physiques et psychiques, ce n’est pas sans risques. Une personne fortement stressée, aux prises avec une souffrance psychique, court et faire courir à ses collègues trois à quatre fois plus de risques. Les conséquences du présentéisme peuvent avoir de lourdes conséquences, notamment pour les salariés dont le métier nécessite une grande vigilance. Assainir le contexte, questionner et améliorer les conditions de travail, agir sur les organisations en positionnant l’être humain au centre des préoccupations est aujourd’hui incontournable.

Le présentéisme est en amont de l’absentéisme, celui-ci n’est que la pointe immergée de l’iceberg.

Il ne s’agit pas, dans le cadre de ce dossier, de récapituler toutes les causes engageant le présentéisme. Elles sont nombreuses et diverses, tant liées à la sphère privée que professionnelle. Le présentéisme prépare en quelque sorte aux futures maladies professionnelles. Celles-ci sont aujourd’hui en forte progression. Les risques psychosociaux englobent le stress professionnel, une insuffisance de considération et de respect, et toutes les menaces liées à l’intégrité physique et psychique des salariés.

« La clé de voûte de toute démarche vers plus de bien-être, c’est la prise en compte, à chaque fois, de la dimension humaine. Il s’agit de reconsidérer radicalement la place de l’homme dans le système ». CJD Centre des Jeunes Dirigeants Rapport d’étape du comité de pilotage et des commissions bien-être 2010

Outre le fait que des obligations légales imposent aux entreprises de faire face aux risques psycho-sociaux, cela représente des milliards d’euros et des milliers de journées de travail perdues soit environ 1,2 % de la masse salariale des entreprises.

La prévention secondaire : le massage-bien-être au sein des entreprises


Si l’on considère que la prévention primaire est de modifier et d’optimiser les organisations et les règles de management, la prévention secondaire correspond à la prise en charge, par la personne elle-même, de sa « dynamique bien-être » !
Que ce soit à titre personnel ou dans le cadre de prestations proposées par l’entreprise (massagesbien-être, sophrologie, gestion du stress, coaching individuel, etc.) la prévention secondaire devient une nécessité afin de limiter les risques psycho-sociaux. Mieux dans sa peau, mieux dans sa tête, le salarié bénéficiant des massages-bien-être optimise sa communication avec lui-même comme avec les autres. Cela lui permet de détecter ses besoins avec plus d’acuité, de se connaître davantage, de mieux percevoir ses limites, ses ressources et ainsi adapter son relationnel avec autrui de façon plus juste.
Le massage-bien-être joue un rôle conséquent dans l’entretien et le développement de la plasticité cérébrale. Le cerveau dispose de capacités d’adaptation importantes et en 1999, il a été prouvé que la formation de neurones continue à se développer chez l’adulte alors que l’on croyait que cela n’était qu’une potentialité du stade embryonnaire. Cette découverte ne fût pas la seule ! Les zones neuronales impliquées par le stress bénéficient aussi de ce renouvellement. Le cerveau est ainsi susceptible de se modifier selon la nature de son environnement et des sollicitations diverses dont il peut bénéficier. C’est ainsi que la relaxation par le toucher par exemple influence et modifie l’organisation cérébrale. Les neurones corticaux qui accueillent et gèrent les informations sensorielles sont particulièrement réceptifs aux stimulus divers. 


Quelle est la place des massages-bien-être en entreprise ?


Le massage-bien-être se pose comme une alternative ou du moins comme un soutien, un accompagnement au service des salariés afin qu’ils puissent faire face, dans de meilleures conditions physiques et psychiques, aux multiples stress. Incontestablement, le massage bien-être améliore l’état d’être général, réduit la nervosité, la pression, l’angoisse, les tensions et les spasmes de toutes natures.
Il est admis aujourd’hui que le stress altère la capacité de vigilance. Cette précieuse ressource permet d’être attentif et réceptif aux informations diverses, de prévenir le risque comme de se mobiliser pour un projet. C’est ainsi que tout ce qui diminue la vigilance abaisse le sentiment de sécurité et la richesse des perceptions et des sensations.
L’impact des massages-bien-être sur le processus d’adaptation est indéniable. Les salariés bénéficiant de ces prestations, recréent leur équilibre émotionnel, réaménagent certaines attitudes et modifient leurs regards et attachements vis-à-vis des situations vécues.
Les troubles de l’attention issus du stress conduisent le salarié à éprouver des difficultés à se concentrer, à accomplir plusieurs activités ou à recevoir diverses informations dans un court laps de temps. 


Masser au sein d’une entreprise recrée du lien social. N’oublions pas que le bien-être comme la performance sont tributaires de relations harmonieuses. Un salarié, régulièrement client des prestations en massages bien-être parvient davantage à gérer ses frustrations 

La relaxation par le toucher influence et modifie l’organisation cérébrale.
Les entreprises qui ont placé l’humain comme ressource principale s’aperçoivent que ce positionnement facilite de nouvelles formes de travail, appelle à une communication différente et favorise l’ouverture à des perceptions innovantes.

Alvaro Pascual LEONE affirme « que la capacité du cerveau humain parvient à se réorganiser lui-même rapidement et dynamiquement ». L’adaptation du cerveau à un environnement nouveau est donc extrêmement rapide. C’est ainsi que la réorganisation du cortex et la plasticité cérébrale sont possibles grâce aux expériences sensorielles comme le toucher. Nous savons aujourd’hui que les faiblesses et les dysfonctionnements sensoriels et cognitifs engendrent des « manques » sur le plan de l’information, sur la compréhension de l’environnement et sur la capacité à s’ajuster à de nouveaux paramètres. Ces défaillances débouchent sur  des sentiments de frustrations, de réactions impulsives de rejet des autres ou de soi. La cohabitation avec autrui devient difficile. Plus ces situations se répètent, plus le salarié a tendance à vivre dans un monde parallèle à celui de ses collègues… et de son entreprise. Cette distance ne peut qu’accélérer le phénomène de stress et nourrir le présentéisme. Le monde du travail ne peut consister à devenir le contexte dans lequel l’équilibre d’une personne soit remis en cause, ou pire encore, détruit.


Il ne fait aucun doute que le massage bien-être en entreprise limite la désertion relationnelle, renforce la dynamique de cohabitation et crée du lien, facilite la qualité de vie des salariés, maintient la communication.




-10

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017-2020 - La maison du bien être à la personne

  • w-facebook